Paul Villaz …l’anachorète ?

J’ai découvert Paul Villaz par Jean Marie Quiesse qui, après que nous ayions correspondu autour de Paul Barrault, m’a gentiment fait parvenir un enregistrement de la soirée de clôture du cabaret « Le Virgule » de Caen en 1969 : les Trois Huit, Gilles Elbaz, Marie Noelle, Monique Esmer, Michel Lucet, Alan Stivell y cotoyaient ce magnifique personnage qui chantait pour l’occasion, « les lunettes », « ma femme », « la nana chorète », « le poisson Babobu », » le jazzband », « l’opéra », » le mille pattes » et « le mime »… de quoi rêver et s’esclaffer… mais patanksa!

On retrouve des traces du dit personnage dans les cabarets Rive Gauche et notamment « Chez Georges »,  auprès de Paul Barrault (que ce monde est petit !)Nathalie Solence le chante dans son CD « Mes amis de la Rive Gauche »(Claude Gaisne, si tu en sais plus !!), et, son nom apparaît dans l’annuaire d’ un petit village de l’Aveyron dont je tairai le nom afin que cette commune ne soit immédiatement assaillie par une foule d’admirateurs fanatiques . Car cet homme qui connut ses heures de gloire dans les années 60, mérite un somptueux  détour et je suis tombé raide en découvrant ses chansons pleines d’une poésie frisant l’absurde jusqu’à cette « académie française » décrite par le ramasseur de mégots maison, d’une truculence souveraine.

paul-villaz.1269700985.jpg

J’ai enregistré trois titres de Paul Villaz que je vous livre tout crus

Bonne écoute à ceux qui le découvrent ! et, pour ceux qui le connaîtraient, je suis preneur de toute nouvelle (bonne et mauvaise!)

Ces trois titres figurent également sur mon dernier CD : « le bateau du roi » que je tiens toujours à votre disposition…comme de bien entendu !

Les lunettes

La nana chorète

Le poisson Babobu

20 réflexions sur « Paul Villaz …l’anachorète ? »

  1. Précurseur, graine d’ananar, grand poète, excellent compositeur, Paul Villaz est resté méconnu, il ne passe jamais sur les ondes, aucune allusion aux pétillantes soirées de « La Contrescarpe »! Il n’a fait aucune concession au « système » qui l’a ignoré. Cousin farfelu et délirant de Brassens… Il avait enregistré à la Boîte à Musique et dans le disque édité à « La Contrescarpe »au début des années 60. J’ai des enregistrements de « Les femmes à barbe », « L’anthropopithèque », « L’oiseau qui fait tchak tchak », « Le principe d’Archimède », « Madame Ta Ton Tu » et je viens de me régaler du sublime « médaillon d’argent ».

    J'aime

  2. je suis porteuse de « mauvaise » nouvelle … Paul Villaz est DCD en septembre 2010
    je suis la tante de sa petite fille….
    Cordialement
    MMe Bagot Danielle

    J'aime

    1. Je suis une cousine éloignée de Paul et Monique et je cherche à joindre Monique. Pouvez-vous lui demander de rappeler Hélène à Colombe ou si vous voulez communiquez moi son téléphone. Merci d’avance.

      J'aime

  3. J’ai appris la triste nouvelle du décès de Paul Villaz par ce blog. Paul était le meilleur ami de mon père (décèdé), et j’ai toujours eu une énorme tendresse pour Paul et Monique.
    Amicalement
    Olivier Lusseyran

    J'aime

    1. Etes-vous le fils de Jacques Lusseyran ?

      Je viens de relire « Et la lumière fut » que j’ai dans l’édition originale. Cette lecture m’a fait penser à Paul Villaz, que j’ai bien connu pour avoir été le premier mari de sa fille Hélène. J’apprends par ce blog qu’il est mort, cela me fait de la peine.

      Denis Le Pesant

      J'aime

      1. Hélène Michel-Villaz 12 novembre 2013 — 9 h 46 min

        Bonjour Denis,
        Je prends connaissance aujourd’hui de ce blog… Moi aussi, ça me rend triste, admirative aussi, de ce personnage, mon père, que j’ai bien et si mal connu.
        Que deviens-tu ? Cela me ferait plaisir d’avoir de tes nouvelles !
        Hélène Mon mail : h.villaz@orange.fr

        J'aime

  4. Triste nouvelle ! Mais quel bonheur de pouvoir écouter encore les chansons qui nous ont fait frémir (Le médaillon), rêver (Justine) ou encore anarchiser avec (l’Académie française). Mon cher Paul la camarde t’as balayé mais nos souvenirs restent intacts: A Sarcelles en 1967 pour les stages du Ministère de la Jeunesse et des Sports… A Châlons qui était encore sur Marne à la Maison des Jeunes de la Vallée Saint-Pierre ou encore à La Maison des Jeunes de Bar/Aube où je t’avais fait venir en 1973…. Tu m’avais écrit pour me donner l’autorisation de chanter tes textes et ma guitare a gardé nos meilleurs souvenirs. En mémoire aussi tes intonations bien appuyées qui sentaient la Mouff!
    J’embrasse Monique de toute mon indeffectible amitié.

    J'aime

    1. Bonjour Jean que fait tu que devient tu.
      Ce sont des vieux souvenirs tout cela.

      J'aime

  5. Merci de m’avoir donné des nouvelles (même si elles sont tristes) de Paul Villaz. J’étais en train de me remémorer mes années 60 et j’avais entendu au théâtre d’Alger en 1964 (au début de l’indépendance) le cabaret de la Contrescarpe avec Paul Villaz et Hélène Martin et Francesca Solleville. Paul Villaz chantait une chanson très drôle : le nénuphar…

    J'aime

  6. HEGWEIN François 21 août 2011 — 19 h 00 min

    J’ai entendu Paul Villaz en 68 dans un cabaret de la rive gauche… Plus tard, en 75 je crois, un copain m’a copié sur une cassette audio un 33 tours sur lequel il y avait Justine, le Médaillon d’Argent, le Cul d’avant-garde, l’Académie Française, le Jazz, les Cocotiers, le Coq… et j’en oublie. Hélas, j’ai perdu la cassette. Puis un autre m’a offert un livre de Paul Villaz, le Cantique de Siméon. J’ai essayé de lui écrire l’année dernière…
    Je l’ai beaucoup aimé et je l’aime toujours. Si quelqu’un retrouve ces titres, merci de m’en parler.

    J'aime

  7. Que de souvenirs me remontent à la gorge..
    Georges et son cote du ventoux, Paul Villaz et son Jazz bande..
    Mai 68..
    Pas pu trouver d’autres titres que ceux proposés sur ce Blog..
    A Paul Villaz et son sourire canaille..

    J'aime

  8. Je fus moi aussi un auditeur fréquent et charmé de paul Villaz à la Contrescarpe; vers 1960 / 61. Moi aussi j’avais un 45 tours de certaines de ses chansons : le chapeau de jeanette, les 3 femmes à barbe, au pays où les fleurs poussent à l’envers. Je l’ai malheureusement perdu.
    Je le trouvais bien supérieur à Brassens et plus fantaisiste qu’anarchiste; Je dois dire que j’aimerais beaucoup me procurer un enregistrement de ses chansons, if any.
    .

    J'aime

  9. Son grand succès à la Contrescarpe était « Méfiez-vous des p’tites bêtes ». Quelqu’un a-t-il le disque édité par Arlette Reinerg et auquel avaient collaboré les chanteurs de la Contrescarpe (Jacques Marchais, Arik Bar-Or, Villaz, etc.) ?

    J'aime

    1. oui la contrescarpe , mes samedis soirs paul , anne sylvestre , alex cambell ,bernard haller , tous au meme programme , ou retrouve t on une telle qualité . Paul un soir au TEP a pris la vedette a Juliette greco , quel talent , souvenez vous  » une queue phenoménale dans le monde des etoiles ,la comete « 

      J'aime

  10. J’ai trouvé l’oiseau qui fait tchak tchak sur internet, par lui meme, en tapant le titre. J’ai oublié comment. J’aurais bien aimé trouvé le pays ou les fleurs poussent à l’envers, souvenir d’enfance si poétique.
    Amitiés à tous.

    J'aime

  11. Bonjour
    En parcourant le net pour des informations sur Paul Villaz, j’ai abouti à ce site
    Est-il possible d’avoir des renseignements plus précis quand à la date et le lieu de naissance de Paul Villaz, ainsi que pour son décès ?
    J’ai également établi une discographie mais sans savoir si c’est complet.
    Cela représente 20 titres et je suis curieux de connaître ce qu’il a fait autrement
    Une disco qui ne fait office que de quatre disques : deux EP, un simple et un 33 tours.
    « Le médaillon d’argent » figurant deux fois mais avec une orchestration différente.
    Ne figurent pas « La nana chorète » ni « Méfiez-vous des petites bêtes »
    Quelqu’un peut-il compléter concernant d’autres enregistrements ?
    Toutes les chansons des disques signalés, je les ai converties en mp3
    J’en dispose donc pour tous ceux qui veulent m’en faire la demande

    J'aime

  12. J’ai été éblouie par Paul VILLAZ à l’occasion d’une soirée de 1969 où il avait enflammé l’internat de la fac de médecine de Créteil. A cette occasion, nous lui avions acheté son disque, où figurait entre autres incroyables l’histoires, celle du « mille-pattes unijambiste ».

    Des cambrioleurs indélicats nous ont, peu de temps après, volé nos disques 33 tours, y compris celui-là, que je n’ai jamais retrouvé dans le commerce … Pas plus que le roman de lui, que j’ai dévoré, prêté, … et qui a disparu également …

    Savez-vous si on peut retrouver ces trésors ?

    J'aime

  13. Jean-pierre Gottdiener 28 juillet 2018 — 17 h 31 min

    Comme beaucoup d’autres avant Moi Paul Villaz a égayé nos soirée, je l’ai découvert au Cabaret « Chez Georges »
    Je cherchai avec mélancolie a retrouver ces chansons
    l’annonce de sa disparition me fait penser à la chanson de Brassens « les 4’zart »
    Peut-être es-il temps de se ranger des corbillard et de saluer Paul, Francesca, Barbara, Romain et tous ceux qui ont fait de cette époque une é^poque enchanteresse

    J'aime

  14. Merci pour lui de cet hommage mérité. Ce n’est pas en Aveyron qu’ il vivait, mais en Corrèze.

    J'aime

  15. Bonsoir,
    Ravi d’être tombé sur ce blog tout à fait par hasard en recherchant moi aussi, des renseignements sur ceux que j’ai fréquenté en tant qu’assistant et régisseur d’ALEX METAYER de 1969 à 1979….
    Je veux parler de ceux que j’ai côtoyé dans ces années-là à l’échelle, à la Galerie, chez Georges etc…. : Jean Vasca, La Cerize, Jacques Yvard, Nicole Rieu et Paul Villaz Bien entendu. Alex a fait « bosser » une foule d’artistes de cette époque dans des lieux improbables que nous devions « aménager » car il avait créé en 1971 une boite de conseil en spectacle pour le milieu du loisirs (Hotels,Villages de vacances, stations de ski …)
    et j’en était le régisseur et le chargé de logistique.
    De Coluche à Ph.Avron, des ballets Modernes de Paris à Pinok et Mato en passant par Tachan, Fanon,Dupont et Pondu, La compagnie D.Houdard et les Masques (Claude Dedieu & Gérard Lebreton de chez Marceau) je n’oublierai jamais les superbes moments passés avec ces artistes formidables « qui ne se la jouaient pas »
    Je suis en cours d’analyse de bandes REVOX sur lesquelles j’ai différentes prises de son « retour de console » lors de ces spectacles. C’est un travail de fourmi mais j’ai déjà numérisé plusieurs enregistrements notamment un retour de console du Café de la Gare (l’original avec la troupe de Bouteille, Miou-Miou, Dewaere, Coluche, Guibet…)
    Il me reste à numériser quantité de bandes magnétiques… et je me ferai un plaisir de les mettre à disposition dès que ces numérisations seront effectués.

    La nostalgie est la fiancée des bons souvenirs que l’on tente souvent d’éclairer à la douceur de la flamme d’une bougie parfois vacillante…

    Paul HOURON

    J'aime

Répondre à Jean-Pierre Bénisti Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close