C’était bon chez Talou !

Pour les quelques « parisiens » qui ne connaîtraient pas, Dreuilhe est un charmant village tapi derrière son église romane à quelques encablures de Lavelanet, donc à un jet de pierre de Montségur l’ hérétique et, fatalement, sous la souveraine dépendance du pic Saint Barthélémy, seigneur du Plantaurel.

C’est en ce lieu quasi mystique que Tatie Talou et Tonton Françis ont décidé de poser boutique, élaborant pierre après pierre, autour de l’ âtre flamboyant, ce petit bijou de maison simple et belle où il fait bon se retrouver entre amis.

Le pastis y est sauvage, le génépi rance ravageur mais la cuisine est savoureuse quand la patronne a décidé, « vite fait », de se mettre aux fourneaux !

J’y ai chanté ce Vendredi 23 Novembre devant un parterre de choix : mes trois grâces préférées cornaquées par l’ immense, plantureux et rabelaisien Taffine dont les vrais amateurs de rugby de France et de Navarre n’ auront pas oublié la « rugueuse » bienveillance, ma famille à moi, cousins et cousines, tontons et tantines venus entendre le « petit » sous la houlette de la plus grande de toutes, notre Marie Louise à nous, quatre vingt quatorze ans de fierté solide et d’ enthousiasme contagieux, les amis de la patronne, l’ électrique et sa fée, le mécaniste vidéaste iconoclaste, bricoleur de portail et gardien de caravane au sérail de sa femme si douce (ouf !), Nicolas Dessin , Bastien Fou du Roi Arthur, mille et une merveilles, en un mot (!), que caressait, sous ses paupières closes, la petite fille endormie .

La phrase est longue mais la soirée fut courte et ce ne fut que du bonheur, sous l’ aile malicieuse du grand oiseau noir couronné (comprenne qui pourra !) dont l’ ombre fut sur nous et demeure à jamais, présence paternelle et charnelle.

Merci Frangine, merci mon Beauf préféré ! et que vive :

La Bodega Chez Talou !!

2 réflexions sur « C’était bon chez Talou ! »

  1. vous pouvez laisser ici un commentaire. Je le recevrai directement en email .

    J'aime

  2. Je vois que ton blog ne cesse de s’enrichir. C’est le signe d’une activité intense. Mille regrets que tu ne sois pas parmi nous en mars, moi qui ne sera pas parmi vous en février.
    Bises

    J'aime

Répondre à Laurent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close